Africa Libré

L'autre actualité africaine

Mon07232018

Last update06:17:28 AM GMT

Back Home

L'Etranger

  • PDF

Nous assistons à de nombreux conflits sur le continent Africain et dans le monde dont la raison déclarée est une lutte qui oppose "les nationaux" à ceux considérés à raison ou à tort comme "étrangers"..

Il semble en réalité que ce qui pose problème ne soit pas nécessairement ce qui vient d'ailleurs puisqu'à ce titre, "Dieu lui même est un étranger" si nous nous en référons à la définition littérale de ce terme : "Qui est d'un autre pays, qui n'a pas la nationalité du pays où il se trouve".

On peut affirmer à ce titre que Dieu n'est ni Ivoirien, Zaïrois ou encore Soudanais ou Italien pour ne citer que ces nationalités..

L’Etranger qui pose problème est en fait celui qui vient s’insérer dans la compétition alimentaire relative aux ressources nationales. Un peu comme il fut un temps, on se battait pour défendre un territoire de chasse ou un point d’eau. L’idée de Nation véhicule bien cette appropriation des ressources territoriales par un groupe d’Hommes. La reconnaissance de cette propriété par les autres groupes permet d’éviter les conflits à répétition et les expéditions punitives comme au Congo et au Rwanda..

Mais quand cet étranger est « légalement » sur le territoire et que la loi l’autorise à y séjourner et à y avoir une activité économique, le tourmenter pour cette raison revient à se mettre hors la loi. Il est vrai que le sentiment Nationaliste se nourrit de la Haine de l’autre. Ainsi l’Etranger c’est aussi, celui qui vient voler du travail, s’approprier les terres, les femmes, les hommes, les postes intéressants dans l’administration..

Mais pas que : c’est aussi celui qui accepte de faire le travail que les nationaux ne veulent pas faire ou qui accepte de travailler pour un salaire que les nationaux refusent. A ce titre, les nationaux le rendent responsable de la dégradation de leur « niveau de vie »..

Il nous faut maintenant réfléchir à la raison qui fait qu’une telle situation est possible et perdure; à la part de responsabilité des autorités dans une situation qui engendre le désordre. Il n’est pas clairement établi à ce jour, qu’il soit interdit de s’en prendre à l’intégrité des biens et des personnes dans de nombreux pays où persistent les crimes contre les étrangers. Il semble au contraire y avoir un consensus pour favoriser l’impunité à moins qu'il ne s'agisse d'une incapacité à faire respecter le droit.

Bill Oxo