Disparition de Mélomé Clément - Le Poly-Rythmo en deuil

  • Précédent
  • 1 of 2
  • Suivant

C’est sur les cendres du groupe Sunny Black’s Band que Mélomé Clement a monté le « Pol » en 1968. A l’époque, plus qu’un nom, le groupe cherche des instruments de musique. »MéloClem » se tourne alors vers un mécène de l’époque : la boutique « Poly Disco », qui rêve justement de monter un «Poly-Disco Orchestra». Mélomé Clément refuse et propose « Poly-Rythmo ».

Saxophoniste alto, mais également accordéoniste et guitariste, Mélomé entretient la flamme du Poly-Rythmo pendant près de 45 ans en recrutant les meilleurs musiciens du moment. On lui doit les plus grands succès du groupe, comme Gbeti Madjro ou Angelina, et plus récemment une co-composition afro-electro avec les musiciens de Franz Ferdinand, Lion is Burning.

Avec la renaissance du Poly-Rythmo en 2009, Mélomé Clément est remonté sur les scènes du monde (Etats-Unis, Canada, Brésil, Angleterre, France…) et avait embarqué son fils MéloJunior dans l’aventure. Il a donné ses derniers concerts cet été en France et en Finlande, sur la même scène que Björk. Il s’est éteint dans la nuit du 17 au 18 décembre 2012 à Cotonou des suites d’une crise cardiaque.