Africa Libré

L'autre actualité africaine

Sat09232017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Culture

Culture

Carmo Rappeur Africain

  • PDF

CARMO

Rappeur Africain qui as reçu sa formation rappologique @ Bouaké deuxième ville de la Côte d'Ivoire. CARMO fait ses premier pas dans le milieux du hip hop avec la Tribut Suprême ( c'était un véritable Freestyleur & clasheur dans les années 1995 à 1998) ,il reçoit sa véritable formation surtout dans le domaine de l'écriture @ l'AK1/2 de RAP de BOUAKE ( qui a formé notamment STAAZ SLY; T CHRIS ; SHADAÏ; DGFM ; FANAO ; ALFARO DOODAX du groupe ARTERE 99; BLACK MOJHA;TA6GAM ; MERLO; ZAKX ;SNAAZ et bien d'autres ...) .


Grâce à l'AK1/2 de RAP de BKE, début 95, CARMO attaque le grand public avec son MIC sur de grandes scènes tel que le Cinéma Le CAPITOLE, Le centre culturel Jacques Aka de BKE pour ne citer que ces magnifiques salles de la ville de Bouaké. CARMO participe à plusieurs projets tel que: REVOLUTION ; Légion salvatrice ; Abidjan Rap Tour; KSS et plusieurs feat avec des rappeurs connus et aussi inconnus du grand publique. Sa plume se dresse sur le vécu et l'i vécu pour certains.

Il dénonce les faits de sociétés et chante aussi l'amour car il a un grand cœur. "T'aimes ou t'aimes pas, une chose est sure t'apprécieras le travail, normal il est fait par amour ". CARMO artiste à découvrir et à redécouvrir pour certains car il donne à chaque fois de l'inattendu.

 

Toujours hip hop (écrit et interprété par CARMO sur un son réalisé par MONSAII)

Refrain # hip hop HIP HOP, même quant tu dors, j’écoute, j’écris et je reste hip hop HIP HOP ouai pour la vie # (1 fois)

Ouai je cour à fond dans la chanson, en ayant choisi ma voie qui est le hip hop. Tout en espérant que c’est la bonne, je me donne corps et âme au rap car je l’aime. Depuis 95 jusqu’à maintenant, malgré les moqueries de tous genres que j’ai subie jusqu’à présent ! « C’est pas on, c’est pas blô » mon cœur continu de battre au rythme des pieds des beat hip hop. Fruit de l’académie de rap que je suis, j’ai muri et j’ai compris que la batail c’est en esprit. Alors assis dans une pirogue, le rap comme la lagune Ebrié, je rame en pausant des vers simple pur mais claire. Tout en ayant à l’esprit de garder les pieds sur terre, je me dois de faire ressortir dans vos baffes mes frères, le fruit d’un bon taf, c’est claire, que le hip hop ce n’est plus « gnâgâ ».


Refrain (2 fois)


Le hip hop, une manière de vivre, une manière de dire, une manière de faire ressortir, tous ce qui est au fond de moi ; c’est pourquoi çà me fait mal, quand je vois des gars venir rendre le rap banal en faisant du coq à l’âne sur les beats hip hop. Oui à vous mes frères rappeurs que je m’adresse. Prenons notre musique au sérieux afin que ceux qui nous écoute aussi prenne notre musique au sérieux. Qu’ils ne disent pas que, l’on a que : de gros teeshirt, de gros pantalons, de belles basquets ou de belles casquettes seulement. Mais qu’ils sachent que, dans le fond on a des textes profonds. Alors avis à tous les bouffons ranger vos torchon. C’est pas la peine de venir prendre le microphone pour raconter du n’importe quoi au gens, parce qu’on a les deux oreilles percées ou le corps entièrement tatoué.

Refrain (2fois)

De Bouaké à Abidjan je représente les gars d’en bas, car je fais parti de ceux là « qui science » pour que le hip hop Africain ai un avenir meilleur. C’est pourquoi à la sueur de mes beats et de mes textes je veux conquérir le monde, aller jusqu’au bout de mes rêves, j’ai trop galéré là dedans pour baisser les bras maintenant.
Maintenant place aux choses sérieuses, CARMO en action « t’as pris drap garçon »

Refrain (2 fois)


Ce son, c’est pour les amoureux du vrai hip hop


http://www.myspace.com/carmo81/music/songs/toujours-hip-hop-67221474  

Morale et Politique

  • PDF


SocrateL'habitude de considérer la politique sous les catégories morales du bien et du mal (comme les idées de droit et de justice) est une attitude qui passe pour digne alors qu'elle est surtout paresseuse, puisqu'elle évite l'effort de faire des distinctions.

Par commodité, on place tout sous la tutelle de la morale : politique, économie, problèmes sociaux, juridiques, psychologiques...

Lire la suite...

Pascale Marthine Tayou, l’art après rasage

  • PDF

Pascale Marthine Tayou est un artiste plasticien camerounais, né à Consamba, vivant aujourd’hui à Gand en Belgique. Il fait partie de ces rares artistes africains qui bénéficient d’une reconnaissance internationale. Une première série d’œuvres consacrées au sida l’ont fait connaître en 1994. Depuis, il a abordé d’autres thèmes contemporains, tels que la ruralité ou la mondialisation. Actuellement, il représente sa vie nomade dans une exposition intitulée Always All Ways (tous les chemins mènent à…) au MAC à Lyon et jusqu’au 9 juillet 2011, il propose à la maison de la Revue Noire à Paris une œuvre inédite. Il s’agit d’une installation composée de piles de livres et magazines de la Revue Noire empalés sur dix axes d'acier. Entretien.

Lire la suite...

Confrèrie des chasseurs et humanisme Africain

  • PDF

Chaseurs

L'origine des confréries de chasseurs en Afrique noire remonterait à la vallée du Nil.
Durant l'Égypte antique, les castes socio-professionnelles étaient nombreuses, mais en particulier on pouvait distinguer trois grandes classes : les nobles, les artisans, les serviles.
Les sociétés ouest-africaines ont hérité de ce schéma social, tout comme du matriarcat, du totémisme, entre autres, et également des confréries ésotériques de chasseurs, religieuses, danseurs, tout étant fondé sur la profession.
Le fondateur de l'Empire du Mali, Soundiata Keïta, était, avant de devenir Mansa, membre d'une confrérie de chasseurs dont il fut nommé maître, d'où son surnom Simbo. Son corps militaire était surtout composé de chasseurs.

Lire la suite...

Un peintre dans Cap town : Daniel Gerrier

  • PDF

Daniel GUERRIEREn attendant de pouvoir accédé au site internet des Artistes du MAP, voici un avant goût de l'oeuvre de Daniel GUERRIER

"Mon travail consiste à communiquer des éléments afin d'offrir ces moments incroyables qui révèlent l'âme de la ville."

Lire la suite...

Rois et reines d'Afrique : Anna Zingha d'Angola

  • PDF

Anna Zingha


Anna Zingha ma Reine d'Angola par Alex Vivi Marley :


"J'ai souhaité écrire un article sur Anna Zingha car elle représente pour moi le courage , l'intelligence , et la fierté , c'était une souveraine forte, une vraie guerrière !
Zingha la sublime Reine d'Angola en lutte perpétuelle , elle combattit pour reconquérir son pays natal , défendre son royaume ! On la disait sanguinaire tyrannique ? Qu'a t-elle donc fait à part défendre son royaume et ses convictions contre les portugais ! Ces actions relèvent de la légitime défense voir même une forme de justice.
Une souveraine hors du commun faisant partie de histoire angolaise et congolaise que les représentants de l'orthodoxie Européenne avaient soigneusement travestis ou relégués aux oubliettes de la mémoire , de la mauvaise conscience !"

Lire la suite...

Visions of Kamerun

  • PDF

Franck BiyongLa lutte en musique

Les années soixante et soixante-dix africaines résonnent de cris, dans la littérature, le théâtre, la danse, la musique, ou encore les forêts où se cachent les hommes en lutte. C’est le temps des guerres d’indépendances, des protestations contre l’asservissement du noir et de l’éveil d’une conscience panafricaine. Dans cette Afrique révoltée où artistes et intellectuels invoquent un nouvel Homme, fier d’être africain, la musique qui parle au cœur de tous est l’arme fédératrice. C’est conscient de cela que Fela Anikulapo Kuti créa avec la complicité de Tony Allen l’afro beat, dans le milieu des années soixante. En agrémentant jazz, rythm’n’blues, highlife et musique Yoruba, aux chants en pidgin, il est parvenu à créer une musique urbaine africaine, propre à sensibiliser toutes les oreilles.

Lire la suite...

Danses urbaines africaines: "ça donne le palu."

  • PDF

L’espoir est dans la danse

« Que l’Afrique de demain se garde cependant de perdre le secret de ses danses et de ses chants ! Qu’elle sache encore danser, ce qui pour elle signifie qu’elle sache vivre, mille ans durant sa vie n’ayant été qu’une seule et même danse aux innombrables figures, véritable danse de vie qui constitue aujourd’hui son message[1] ! »

Lire la suite...