Les comptes de la SNBG sont au vert

La société nationale des bois du Gabon (SNBG) a réalisé un résultat net de 9,7 milliards de FCFA en 2011, contre 6,7 milliards de FCFA en 2010, soit une hausse de 45pc, à indiqué samedi a la PANA son président de conseil administration, Edmond Okemvele.

" Les comptes de la SNBG sont en vert malgré l’arrêt des exploitations du bois en grumes et suite à la réorganisation du secteur forestier national", se réjoui M. Okemvele.

D'autre part, a-t-il ajouté, le capital de la société est passé de quatre à dix milliards de FCFA.

Ce capital est détenu à 51pc par l’état gabonais et à 49pc par des privés divers dont principalement des forestiers étrangers.

La Société nationale des bois du Gabon (SNBG), créée en 1944 sous le nom d’Office des bois de l’Afrique équatoriale française (OBAEF), a été remplacée en 1959 par la Coopérative des bois d’Afrique centrale (CBAE) qui devint en 1961 l’Office des bois de l’Afrique équatoriale, puis dès 1971, l’Office national des bois du Gabon.

C'est en 1976 qu'elle apparait sous sa dénomination actuelle, avec un monopole exclusif de l'Etat sur la commercialisation de l’okoumé et de l’ozigo, ses essences vedettes.

Plus tard, en 1988, l'entreprise sera privatisée tout en gardant à sont actif le monopole de l'exploitation et de la régulation de la filière bois, rappelle-t-on.