Africa Libré

L'autre actualité africaine

Fri07212017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Economie Maroc

Economie

200 millions de dollars du Fonds monétaire arabe pour appuyer la balance des paiements au Maroc

  • PDF

Le Fonds monétaire arabe (FMA) a accordé au Maroc un prêt d'un montant total de 200 millions de dollars américains pour appuyer la balance des paiements, à soutenir le commerce extérieur du royaume chérifien avec les pays arabes et à accompagner ses stratégies macro-économiques, selon deux conventions de financement signées lundi à Rabat.

La première convention porte sur un prêt de 120 millions de dollars américains pour appuyer la balance des paiements et la seconde concerne une ligne de garantie de 80 millions de dollars pour financer le commerce extérieur avec les pays arabes.


"Le Fonds monétaire arabe est venu appuyer et accompagner la stratégie gouvernementale visant tout d’abord à contenir le déficit de la balance des paiements et à renforcer le niveau des réserves de changes, tout en accompagnant la compétitivité de nos exportations vers les pays arabes", a expliqué le ministre marocain de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka, à l'issue de la signature des conventions avec le directeur général du FMA, Jassem El Manaï.

Institution intergouvernementale établie par la Ligue arabe en 1976, le FMA a notamment pour tâche d'aider ses membres à remédier aux principaux déséquilibres (budget, balance des paiements) et de stabiliser leurs taux de change.

La situation financière extérieure nette du Maroc se dégrade depuis fin 2010.

A la fin de l'année 2011, la position extérieure nette du pays était déficitaire de 426,9 milliards de DH, soit 50 milliards de dollar américains, contre 390,7 milliards en 2010 et 310,6 milliards en 2009.

 

Maroc : une hausse de 9,6 % de l’activité des banques en 2011

  • PDF

Cette hausse est due essentiellement au dynamisme de l’activité de crédit et la hausse du portefeuille-titres. La croissance du passif a été tirée par l’accroissement tant des dépôts que des ressources de marché, explique BAM dans son rapport annuel sur le contrôle, l’activité et les résultats des établissements de crédit de l’exercice 2011.

Par ailleurs, l’activité des banques est demeurée concentrée sur le marché intérieur, les actifs bancaires libellés en devises réalisés avec des contreparties non résidentes ayant représenté, à fin 2011, moins de 2 % du total de leur bilan.

Concernant la structure des emplois des banques, elle a été marquée par un renforcement du poids des créances sur la clientèle, leur part s’étant accrue de 1,1 point à 63,6 %. Le portefeuille-titres, tiré par la hausse notable des acquisitions en bons du Trésor, a vu sa part augmenter de 1,7 point à 17,6 %. A l’inverse, la part des créances sur les établissements de crédit et assimilés s’est repliée de 2,2 points à 14,3 %.

La structure des ressources a subi des changements par rapport à 2010. Ainsi, la proportion des dépôts collectés auprès de la clientèle a baissé de 3,3 points à 69,8 %, alors que la part des dettes envers les établissements de crédit et assimilés s’est renforcée de 2,6 points à 9,3 % et celle des dettes obligataires s’est accrue de 0,9 point à 8,7 %. S’agissant des fonds propres, leur part s’est globalement maintenue à 8,1 %.

Comme pour les emplois, les ressources en devises des banques détenues par les non-résidents ont représenté moins de 2 % du total des ressources bancaires.

 

Sources: Xinhua