Africa Libré

L'autre actualité africaine

Sat11162019

Last update06:17:28 AM GMT

Back Economie Tanzanie Le gouvernement tanzanien réduit les taxes sur les importations de fuel.

Le gouvernement tanzanien réduit les taxes sur les importations de fuel.

  • PDF
Dar es Salaam

 


Avec les cours du carburant qui grèvent les budgets des tanzaniens, le ministre des Finances, Mustafa Haldi Mkulo, a annoncé mercredi que le gouvernement va revenir à l'achat en vrac des produits pétroliers et va permettre aux sociétés privées d'effectuer la distribution des produits au niveau local.


Il a déclaré que le gouvernement va annoncer dans deux semaines une renonciation à plusieurs taxes imposées sur chaque litre de carburant afin de réduire les coûts du transport, de stimuler la productivité dans tous les secteurs de l'économie et de rendre transparente la commercialisation du pétrole.

Les statistiques officielles montrent que la Tanzanie importe chaque année 1,7 million de tonnes d'essence, de diesel, de kérosène, mais des sociétés privées de commercialisation de pétrole estiment qu'elles ne sont que de 1,3 million de tonnes.

Les prix du pétrole à la pompe varient entre 2,167 shillings (la monnaie locale) le litre à Dar es Salaam à plus de 2,415 shillings dans les villes distantes.

Présentant au Parlement le budget prévisionnel du gouvernement pour l'année budgétaire 2011/12, M. Mkulo a déclaré que le gouvernement a l'intention d'accélérer les projets de production d'électricité qui vont fournir l'année prochaine 1.000 mégawatts supplémentaires au réseau de distribution nationale.

A cause des faibles pluies de l'année passée, les Tanzaniens sont actuellement confrontés aux coupures d'électricité à cause de la baisse du niveau de l'eau dans les barrages hydroélectriques et des réparations en cours dans les centrales à gaz naturel.

“Le gouvernement tient à réduire la dépendance à l'aide étrangère pour son budget annuel”, a déclaré M. Mkulo.

Selon lui, chaque investissement public ou privé devrait avoir pour but de propulser la croissance économique et de réduire la pauvreté.

Le ministre a exhorté les petits et moyens producteurs à pratiquer l'agriculture irriguée afin de réduire les effets de la sécheresse persistante.

Il a affirmé que le gouvernement a mis de côté assez de fonds pour reconstituer les réserves nationales en graines.

Dans le but de réduire le chômage des jeunes, le ministre a déclaré que le gouvernement va bénéficier d'un prêt de 60 millions de dollars américains de la Banque mondiale pour le développement d'un corridor agricole qui s'étend aux régions situées dans le sud du pays.

«Le projet proposé implique un nombre de partenaires au développement», a-t-il déclaré.

Malgré une nette amélioration dans la collecte des taxes au cours des deux années écoulées, le  ministre a déploré la persistance de la mauvaise gestion des deniers publics par les autorités régionales et locales.

M. Mkulo a également annoncé l’introduction d’un nouveau système de paiement de taxes qui va couvrir toutes les activités du secteur informel et impliquer les autorités villageoises et locales dans la collecte des recettes

PANA