Africa Libré

L'autre actualité africaine

Sat11162019

Last update06:17:28 AM GMT

Back Economie Autres pays En 2011 la BAD a financé le secteur privé en Afrique pour deux milliards de dollars américains

En 2011 la BAD a financé le secteur privé en Afrique pour deux milliards de dollars américains

  • PDF

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé en 2011, près de deux milliards de dollars pour le financement du secteur privé en Afrique, a annoncé lundi la représentante-résidente de l'Institution financière panafricaine au Maroc, Mme Amani Abou-Zeid.

Parmi les secteurs d'activités bénéficiaires de ce soutien figurent notamment l'infrastructure avec près de 40 pour cent du montant global, l'intermédiation (30 pour cent) et l'industrie (20 pour cent), a précisé Mme Abouzid lors d'un atelier de consultation sur la nouvelle politique et stratégie de la BAD pour le développement du secteur privé en Afrique, dont les travaux se sont ouverts lundi à Casablanca.

"Cette vision projetait pour l'Afrique l'image d'un continent plus prospère et plus dynamique", a estimé Mme Abouzid, dont les propos sont cités par l'agence de presse MAP.

«La politique nouvellement proposée est la réponse de la BAD aux défis émergents et récurrents auxquels font face les pays membres régionaux (PMR), pour faire de la croissance économique une croissance inclusive et durable», a-t-elle ajouté.

Cette nouvelle politique, a-t-elle précisé, porte notamment sur l'amélioration du climat d'investissement et des affaires, le renforcement de la compétitivité à l'échelle internationale, le développement des infrastructures sociales et économiques, ainsi que l'amélioration de l'accès des ménages et des entreprises à des services fiables et de qualité.

Elle ambitionne également le développement d'un écosystème dynamique du secteur privé pour des entreprises industrielles et commerciales, des intermédiaires financiers, des marchés de capitaux et des sociétés de services institutionnels connectées par des chaines de valeurs efficientes.

L'atelier de Casablanca, organisé par le groupe de la BAD, a pour objectif de permettre aux parties prenantes, aux PMR, aux acteurs du secteur privé et de la société civile de contribuer au développement du secteur privé.

Ce conclave, qui fait partie d'une série de consultations des parties prenantes sur la nouvelle politique et stratégie de la BAD, intervient après ceux organisés en mai dernier à Arusha en Tanzanie, et le 4 juin à Johannesburg en Afrique du Sud.

Source: panapress