Africa Libré

L'autre actualité africaine

Sat09232017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Politique Afrique du Sud Jean Milla Badibanga, de la fraternité universelle au sacrifice.

Jean Milla Badibanga, de la fraternité universelle au sacrifice.

  • PDF

L'histoire que je vais vous raconter aurait pu être belle, elle aurait surtout pu être passé sous silence. Alors personnes ici ne se serais soucier du sort de Patrick Mballa, Fanfan kolonji, Héritier Panzu, Matongo panda Ewa… D’ailleurs, ces hommes-là sont loin de nous, ils sont enfermés, ils subissent ce qui est appelé en Afrique du Sud "le nouvel apartheid".

Je ne vais pas vous faire un court d’histoire ou bien de géographie, donner des leçons sur une géopolitique qui m’échappe. Je vais me contenter de partager avec vous mon indignation devant tant d’injustices et de mépris. L’indifférence que nous étalons est au minimum égale à notre égocentrisme versé sur la toile.

Je connais ce paradoxe d’avoir un ami en prison, et de tout faire pour l’y oublier. Le petit sentiment coupable qui parfois grimace vos journées ne pèse pas lourd face à l’engagement qu’il faudrait pour lui témoigner un quelconque intérêt.

Jean Milla Badibanga, à 833 amis sur Facebook,  lui et moi en avons 120 en communs, c’est vous dire à quel point les 122 signatures de la pétition qui le concerne sont dérisoires.

Aussi je m’adresse à vous, lectrices et lecteurs de cette missive avec un ton solennel pour vous demander de nous aider à faire en sorte que notre membre, notre frère et ami puisse retrouver sa liberté. Je vous livre la lettre faites à avec DS et SM qui est envoyé à l’ONG Lawyers for Human Rights qui lui ont rendu visite lundi et qui se demandent bien ce que nous, nous faisons pour lui. Signez la pétition sur http:// Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Mesdames,  messieurs,

Nous avons appris avec un grand intérêt l’entretien qui vous a amené auprès de monsieur Jean Milla Badibanga.
Aussi, nous intervenons auprès de votre organisme afin que vous portiez aide et assistance à notre ami, et membre de notre association, Le Mouvement d’Action Panafricain, Jean Milla, qui fait l’objet de poursuites dans son pays pour avoir fourni des renseignements à une journaliste étudiante belge qui devait réaliser sa thèse de fin d’études sur les enfants mineurs soldats en Afrique.

En réalité JMB faisait bien plus que l’aider, il travaillait pour elle, avec le zèle d’un idéaliste poète et penseur. Il n’a pas saisi le danger qu’il y avait à laisser Mademoiselle Françoise Penninckx (injoignable) quitter la RDC avec un mémoire et un reportage contenant ses contributions. (J’ai étudié leur correspondance électronique).

Arrêté pour « atteinte à la sureté de l’état » il fit 2 ans de prison avant de s’évader pour les banlieues de Kinshasa. De là, à la faveur d’un avion-cargo, Il s’est retrouvé à Lubumbashi.
A Lubumbashi, Jean Milla Badibanga pris contact avec le HCR Canada Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , suivant leurs conseils, alors qu’il est toujours activement recherché, il s’enfuira  vers la Zambie,  il y sera de nouveau arrêté et envoyé à la prison Kasapa de Lubumbashi.

Jean Milla Badibanga s’évade une fois de plus, mais cette fois si  pour République d'Afrique du Sud grâce à l'aide d'un major des Fardc dont  nous ne citerons pas le nom ici pour des raisons évidentes de sécurités.

Jean Milla appartient ou a appartenu à un mouvement politique d’opposition le MLC (Mouvement de libération du Congo) et ne peut donc en aucun cas être rapatrié dans son pays d’origine sous peine de subir des représailles des autorités congolaises en RDC.
Il apparait que la situation est urgente car les listes de renvoi dans les pays d’origine se multiplient.
Le Mouvement d’Action Panafricain qui viens à peine d’adopter sa charte est encore en voie de structuration et n’a pas les moyens humains et financiers pour apporter l’aide urgente souhaitée.
Pour tous les motifs exposés ci-dessus et au nom du droit international, nous vous remercions par avance, Mesdames, Messieurs,  de bien vouloir étudier avec circonspection le cas de notre frère Jean Milla Badibanga, qui coure un risque certain pour sa sécurité, pour sa vie s’il devait être reconduit dans son pays d’origine.

Nous restons dans l’attente de vos propositions et sommes à votre disposition pour vous apporter tout éclaircissement que vous jugeriez utile, dans le cadre de votre instruction.


Veuillez agréer Mesdames, Messieurs,  l’expression de notre considération la plus distinguée.

 

Patrice Piardon, Vice-Président du Mouvement d'Action Panafricain pour Jean Milla Badibanga

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - ggcmap.org

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - http:// Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.