Africa Libré

L'autre actualité africaine

Mon06262017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Politique Burkina Faso

Politique

BURKINA FASO: Un homme a perdu, une nation a gagné

  • PDF

Le «printemps arabe» vient de frapper dans un pays non arabe. Ce pays aride, pauvre et enclavé, ne figure pas sur les cartes du GMO (Grand-Moyen-Orient) dessinées par les néoconservateurs américains à leur profit et celui d’Israël. Il n’est pas membre de l’Opep, ne possède pas de gaz de schiste, d’uranium ou des gisements de ce mystérieux minerai prétendument découvert en Afghanistan et intéressant au plus haut point la Nasa selon les dires de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme…

L’ancienne puissance coloniale, la France en l’occurrence, n’a aucun intérêt à voir dans les conditions actuelles de la région le Burkina Faso mis à feu et à sang ou contraint à changer de régime dans l’improvisation, ayant déjà fort à faire au Mali, au Niger et en Centre-Afrique. Pas plus que les Etats-Unis qui surveillent le Sahel comme le lait sur le feu et dont la réaction jeudi a été des plus mièvres, semblant même regretter ces «évènements» et souhaitant un rapide retour à l’ordre.

Lire la suite...

Burkina Faso - La confiscation du pouvoir n’est plus une forme de gouvernance acceptable

  • PDF

Les politiques devraient mesurer leur part de responsabilité dans la dérive actuelle des  institutions : clientélisme, tribalisme, corruption à tous les niveaux, abus de bien sociaux sont hélas des pratiques devenues presque banales. La crise ivoirienne qui s’est soldée par plus de trois mille morts nous prouve que la stabilité économique et politique n’est jamais un acquis et que des efforts incessants sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement des institutions au service de la nation. Après le génocide au Rwanda en 1994 nous entendons le chiffre alarmant de plus de 6 millions de morts au Congo voisin sans que le gouvernement ne soit en mesure de trouver des solutions afin d’assurer l’une de ses fonctions régaliennes qui est d’assurer la sécurité des biens et des personnes. La Centrafrique nous livre un spectacle tout aussi triste avec ses milliers de morts.

Il y a un petit jeu bien africain qui consiste à modifier la constitution pour se maintenir au pouvoir ; de nombreux présidents entendent rester aux commandes des Etats  jusqu’à leur mort : Denis Sassou-Nguésso au Congo, Alassane Dramane Ouattara en Côte d’ivoire, Faure Essozimna Gnassingbé au Togo, Boni Yayi au Bénin et Blaise Compaoré au Burkina Fasso pour ne citer que ceux là  à titre d’exemple. Il semblerait que  soucieux de leurs images internationales, nos Présidents tentent de donner au reste du monde, l’illusion de leur légitimité à travers « des tripatouillages » constitutionnels, confondant ainsi allègrement, légalité et légitimité. Mais personne n’est dupe, le monde entier sait de  nos jours que ces pratiques relèvent d’une époque révolue.

Le Mouvement d’Action Panafricain (MAP) appelle à une mobilisation dans le calme et la dignité, sans violence, pour faire comprendre à ceux qui refusent de rentrer dans l’histoire, que la confiscation du pouvoir n’est plus une forme de gouvernance acceptable. Elle est sans équivoque, une forme de dictature sournoise fragilisant les institutions et rendant encore plus incertain l’avenir de millions de citoyens pris en otages par la férocité et l’avidité de quelques-uns.

Des institutions fortes sont nécessaires pour donner confiance et bâtir une nation dans laquelle chaque citoyen a sa place et sa chance. Il est vrai que des « hommes forts » peuvent aider à cette stabilité en faisant entendre leurs voix pour faire la différence. Mais la force sans légitimité n’est qu’une vaine usurpation.

Le groupe de communication du Mouvement d'Action Panafricain - Le MAP

Les quatre vérités de Lula Da Silva aux présidents africains

  • PDF

Suivant l'exemple de l'Amérique Latine, l'Afrique devrait décider de prendre sa vraie indépendance aux mains des occidentaux. Le continent Africain riche de gisement minéral et de terre fertile, aurait en effet toutes les potentialités pour devenir la première puissance économique planétaire. Mais elle est encore opprimée sous la coupole coloniale des grandes puissances.

Ce sont les paroles de l'ex-president brésilien Lula Da Silva, la semaine dernière en Guinée equatoriale pour la réunion des chef d'états Africains.

Lula a invité les chef d'état à ouvrir les yeux sur ce qui s'est passé en Afrique ces derniers mois, en Libye et en cote d'ivoire : l'interférence de la France et des Etats-Unis constitue un sérieux danger pour la souveraineté africaine et pour les futures générations.

Lire la suite...

Dans la tête de l'ennemi (suite)

  • PDF

 

Les photos sont tirées du documentaire traitant de la prise du pouvoir et de la philosophie des nouveaux dirigeants de la Haute Volta. Des interviews, des tournées dans des villages, présentation de certains projets sous le CNR. Un documentaire très rare,car date de très longtemps.

Des bonnes troupes et des bonnes lois :

Se prémunir, résister et combattre l'ennemi, telle est la mission que chaque enfant du continent doit avoir à l'esprit. Sénèque , le fameux philosophe Romain , disait que l'âme préparée résiste mieux aux maux qu'elle doit affronter. Si nous prenons ce conseil au pied de la Lettre, l'exercice auquel nous nous adonnions dans l'article précédent et celui-ci est une bonne entrée en matière.

Lire la suite...

Colère contre la vie chère et le régime de Blaise Compaoré.

  • PDF

Thomas Sankara et Blaise Compaoré

 

De nouvelles violences ont touché vendredi une ville du sud du Burkina Faso, Manga, mais des policiers entrés en mutinerie mercredi, ont appelé à y mettre fin après concertation avec le gouvernement.


Quatre élèves de Manga ont été blessés par la police, dont trois par balle, lors d'une manifestation au cours de laquelle les jeunes ont ensuite mis le feu au commissariat de la ville.

Lire la suite...

L'opposant burkinabé Hermann Yamego prone la libération du président ivoirien Laurent Gbagbo

  • PDF

Me Hermann Yaméogo, opposant politique BurkinabéDes personnes anonymes et de mes relations m’ont recommandé, si jamais j’étais interviewé sur le sujet, de ne rien dire qui ne plaise aux gens. J’ai répondu que j’avais compris et que je répondrai dans la fidélité de mes convictions mais sans démesure parce que je crois que c’est ça aussi, la responsabilité d’un homme politique engagé que d’assumer ses opinions. Celles-ci peuvent ne pas aller dans le sens de l’opinion commune. Qu’importe ! Je ne suis pas de ceux qui pensent que l’homme politique idéal, c’est celui qui se fait toujours esclave de l’opinion, la sachant même abusée, formatée, aliénée au point de se passionner jusqu’à la déraison pour des Causes injustes.

Lire la suite...

Colère des militaires et des commerçants : Ouagadougou dans l’œil du cyclone

  • PDF

Pour la 3e fois consécutive en l’espace d’un mois, les militaires ont encore manifesté à coups de fusil dans la capitale, Ouagadougou. Ce coup-ci, c’est même le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui a fait en premier parler les armes pour une affaire d’indemnités. S’en suivront des destructions de biens publics et autres actes de vandalisme.

Lire la suite...

Au Burkina, les militaires tirent une roquette sur le palais de justice de Fada N’Gourma

  • PDF

Des militaires qui tirent en l'air à Ouagadougou, des chars qui défilent à Fada N’Gourma et qui tirent un obus sur le palais de justice ! « Que se passe-t-il », s'interroge le professeur Augustin Loada.
Le responsable du centre pour la gouvernance démocratique se demande si « le mythe d'une armée burkinabé pilier du régime, disciplinée, garante de l'ordre et de la stabilité, n'est pas en train de s'effondrer ».

Lire la suite...