Africa Libré

L'autre actualité africaine

Thu11152018

Last update06:17:28 AM GMT

Back Politique Côte d'Ivoire

Politique

Les pro-Ouattara contrôlent les "trois quarts" de la Côte d’Ivoire

  • PDF

L’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France nommé par Alassane Ouattara, Ally Coulibaly, assure aujourd’hui que les forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale contrôlaient "les trois quarts" du pays et qu’elles feraient tout pour éviter la guerre civile.

Les pro-Ouattara ont déjà pris Daloa, Duékoué et Issia, trois villes stratégiques de la "boucle du cacao", dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Ces villes étaient auparavant aux mains des forces fidèles de Laurent Gbagbo.

Il y a les trois quarts du territoire ivoirien qui sont aujourd’hui entre les mains des forces républicaines, ce sont des forces de libération”, a déclaré Ally Coulibaly, deux jours après le début d’une offensive des combattants de Ouattara, qui ont progressé hier vers le sud.
Les forces républicaines mettront tout en œuvre pour qu’il n’y ait pas de guerre civile”, a-t-il dit. “Il n’y aura pas de guerre civile, les choses vont se régler assez rapidement”, a-t-il assuré.
Face à l’obstination de Laurent Gbagbo, il a fallu recourir à la force, les Ivoiriens ont donc pris leur destin en main pour éviter le massacre des populations civiles

L’ambassadeur nommé par Alassane Ouattara a estimé que Laurent Gbagbo n’avait “plus d’argent”. “Il fait du saupoudrage, il continue d’acheter quelques personnes mais réellement il n’a aucun moyen pour Les combattants soutenant Alassane Ouattara ont rapidement progressé hier vers le Sud ivoirien, menaçant le régime du chef d’Etat sortant Laurent Gbagbo, qui a demandé un “cessez-le-feu immédiat”.

Le bilan officiel des combats, qui ne tient pas compte des dix morts de lundi, fait état de 462 tués. Près d’un million d’habitants d’Abidjan ont en outre quitté la ville depuis la reprise du conflit et 112.000 Ivoiriens ont trouvé refuge au Liberia.
L’Onu enquête par ailleurs sur des informations selon lesquelles 200 ressortissants maliens, burkinabés, sénégalais, guinéens et togolais auraient été tués près de Giglo, au sud-ouest de Duékoué.

Côte d’Ivoire : une résolution française pour éviter "la guerre civile"

  • PDF

L’état des lieux en Côte d’Ivoire, quatre mois après l’élection présidentielle, est effrayant : un pays "au bord de la guerre civile", au moins 462 morts et un million de déplacés.

La communauté internationale presse donc l’ONU d’agir. Le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu a décidé de lancer une enquête sur les violations commises depuis la présidentielle de fin novembre. Et ce soir, le Conseil de sécurité examine un projet français de résolution pour interdire les armes lourdes dans la capitale ivoirienne.

C’est Paris qui presse ce soir l’ONU d’intervenir. Le constat de l’ambassadeur de France à L’ONU est sombre : Abidjan, selon lui, est "au bord d’une guerre civile". Et le bilan publié aujourd’hui par le HCR n’est pas moins alarmant. Selon le Haut Commissariat aux réfugiés, on compterait à ce jour près d’un million de déplacés, qui ont fui notamment la capitale, dans "la crainte d’une guerre totale". Le HCR qui décrit une situation encore pire dans l’Ouest, aux prises avec "des mercenaires qui pillent, violent et tuent".

Paris a donc déposé un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU, appelant "au minimum" à faire cesser les tirs d’armes lourdes à Abidjan. Nicolas Sarkozy en a fait l’article, à l’issue d’un sommet des dirigeants de l’UE à Bruxelles :

"On parle d’hélicoptères qui pourraient être réparés pour tirer sur la population, on parle de mortier. Ca doit être très clairement déclaré comme illégal par la communauté internationale. Il y des forces des Nations unies, que ces forces des Nations unies fassent leur travail ".

Hier déjà, les dirigeants ouest-africains avaient appelé l’ONU à faire plus. Ils réclamaient le renforcement du mandat de sa mission en Côte d’Ivoire (Onuci) et des sanctions "plus contraignantes" à l’encontre du président sortant Laurent Gbagbo. Des mesures reprises aujourd’hui dans la résolution française. Celle-ci doit être examinée par le Conseil de sécurité ce soir à New-York.

Le Conseil des Droits de l’Homme de l’Onu pour sa part a donné son feu vert aujourd’hui à l’envoi d’une commission indépendante en Côte d’Ivoire, chargée d’enquêter sur les violences commises dans le pays depuis les élections présidentielles de novembre dernier. Les conclusions de cette enquête devraient être connues en juin.

Les forces de Ouattara à 200 km d’Abidjan alors que Gbagbo appelle à un cessez-le-feu

  • PDF

Les forces armées pro-Ouattara sont à seulement 200 km d'Abidjan alors que Laurent Gbagbo a appelé, mardi 29 mars 2011, à un « cessez-le-feu immédiat » et à une « ouverture du dialogue » avec Alassane Ouattara. Alors que selon le porte-parole du gouvernement Gbagbo, Ahoua Don Mello son camp a opéré une stratégie de repli militaire. Et dans un entretien à la télévision américaine NBC, Barack Obama a accusé Laurent Gbagbo de se servir de « voyous » pour se maintenir indûment au pouvoir.

Lire la suite...

Quand la politique ivoirienne nie la beauté de mon essence nègre, l’aspect positif universel de l’Afrique

  • PDF

Après maintes analyses de ce qui se passe dans le monde et dans ma chère patrie la Cote d’Ivoire, je me rend bien compte que le concept toujours appliqué indifféremment des idéologies et des intérêts nationaux ou économiques, est celui de l’anéantissement des valeurs communes propres à quiconque, à quelconque société ou civilisation, lesquelles se résument en la faculté de la société ou d’une Nation de s’auto définir à la base du pluralisme des compétences et des aspirations individuelles.

Lire la suite...

L'ONUCI est-elle à la hauteur des enjeux de la crise ivoirienne

  • PDF

Prise entre le marteau Gbagbo et l'enclume Ouattara, la Mission des Nations unies en Côte d'Ivoire dispose d'une étroite marge de manœuvre pour assurer la protection des civils. À moins que l'ONU ne renforce son mandat comme le préconise la CDEAO.

la Mission de l’ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) doit désormais affronter un second feu. Celui des critiques du clan d’Alassane Ouattara, dont elle a certifié la victoire à  la présidentielle du 28 novembre 2010.

Lire la suite...

Les crimes de l'ONU que la Cpi refuse de voir

  • PDF

La Cour pénale internationale (Cpi) a récemment haussé le ton, menaçant de poursuivre les auteurs des crimes en Côte d’Ivoire. Ce qui est en soi une bonne chose. Mais le hic, c’est qu’elle semble battre le tam-tam dans une seule direction : le camp de Laurent Gbagbo. Il flotte sur la Côte d’Ivoire un air d’insurrection depuis des semaines. Avec son corollaire de morts. La rébellion armée, appuyée par l’Onuci et la Licorne, ne cesse d’endeuiller des familles ivoiriennes, parfois de la façon la plus atroce.

Lire la suite...