Africa Libré

L'autre actualité africaine

Sat05272017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Politique Congo

Politique

Silence, on massacre au Congo Brazzaville

  • PDF

Yves Bénot, un vieil ami aujourd’hui disparu, a écrit un instructif ouvrage qui, en son temps, n’eut pas un grand retentissement : « Massacres coloniaux » . Et pour cause. Au moment de sa parution, des massacres étaient en cours au Rwanda.

Il y répertorie, en une courte séquence de violences, toutes les actions militaires françaises (entre 1944 et 1950) qui n’eurent d’autre objectif que l’extinction brutale des revendications anticoloniales : Sétif (1945), Haiphong (1946), Madagascar et Casablanca (1947), et Côte-d’Ivoire (1949-1950). Et sa publication porte un sous-titre suggestif : « la mise au pas des colonies ».

Mais que signifie donc « mettre au pas » ? L’expression composée signifie « contraindre à obéir » et, si nécessaire, par la force. Elle veut également dire « exercer son pouvoir sur une personne ou un groupe d’individus, pour l’obliger à se comporter comme on l’entend ».

Lire la suite...

Congo Brazzaville : double mensonge d’État

  • PDF

Il n’est de justice que la vérité. Rien au monde, nulle force, aucune ligue d’intérêts, pas même un mensonge d’état ne saurait suffire à voler au peuple congolais la défaite de Denis Sassou Nguesso.
Après la fraude électorale orchestrée par le Parti Congolais du Travail (PCT), puis le « huis clos » mis en place par le Ministère de l’intérieur et suivi de la menterie exprimée par la Commission nationale électorale indépendante (CNEI), voici que la Cour constitutionnelle s’apprêterait, après l’examen des réclamations (art. 176), à consacrer une grossière falsification, en transformant une débâcle électorale en victoire politique. Ce corps arbitral ne serait donc pas neutre, comme l’énonce pourtant l’article 176 de la Constitution. Misère et tristesse du droit, elle aurait vendu son impartialité pour des graines de lentilles.

Lire la suite...

Contre la légitimation du régime congolais par le gouvernement socialiste

  • PDF

François Hollande recevra le 8 avril le dictateur congolais Denis Sassou Nguesso. Le temps où l’élection de François Hollande devait être une « mauvaise nouvelle pour les dictateurs » [1] est définitivement révolu, de même que les promesses de fin de la Françafrique dont le soutien aux dictatures des anciennes colonies demeure l’essence. Un an après sa réception par Nicolas Sarkozy, cette nouvelle visite du président congolais montre la proximité de ce régime criminel avec les plus hautes autorités françaises, et ce quelle que soit leur appartenance politique.

Lire la suite...

Liste du nouveau gouvernement du Congo

  • PDF

Le président du Congo, Denis Sassou Nguesso, a remanié mardi soir son gouvernement, près de deux mois après les élections législatives. Le nouveau gouvernement comporte 38 membres (contre 37 pour le sortant), dont cinq ministres d’Etat et trois ministres délégués.

Il est marqué par l’entrée de huit nouveaux, dont le ministre de la Défense, le général de division, Charles Richard Mondjo, qui était le chef de l’Etat-major général des Forces armées congolaises (FAC).

Lire la suite...

Congo-Brazzaville : c’est maintenant qu’il faut dire stop aux scrutins mascarades des dictatures « amies de la France »

  • PDF

Les élections législatives des 15 juillet et 29 juillet au Congo-Brazzaville se déroulent en plein été en France, alors que les élections françaises viennent de provoquer l’alternance. La nouvelle politique africaine française, soumise à des contraintes diplomatiques comme au poids du passé, tarde à se définir. Pourtant, l’arrêt sans ambiguïté du soutien aux dictatures, le soutien à la démocratisation sont attendues en France comme en Afrique : aucun scrutin servant à protéger un régime dictatorial n’est admissible.

Denis Sassou N’Guesso, qui a déjà été au pouvoir 27 ans, n’organise pas des élections pour les perdre. Le parlement sera nommé par le parti-Etat, le Parti Congolais du Travail (PCT), qui ne laissera aucune chance à des forces d’opposition. Les listes électorales ne sont pas fiables, puisqu’il n’y a pas eu de recensement administratif convaincant depuis 1997. La répression, la corruption, le népotisme, la construction par le pouvoir de faux partis, ne permettent pas à une opposition réelle de s’organiser. Le découpage électoral avantage le Nord du pays, dont les circonscriptions regroupent beaucoup moins d’électeurs qu’au Sud.

Lire la suite...

Lumumba ou la foi dans l’amitié et la fraternité trahie !

  • PDF

Lumumba
Au début de l’An 2 de notre troisième lutte d’autodétermination, il nous paraît important de relire l’une des pensées les plus riches de notre héritage politique : la pensée de Patrice Emery Lumumba. Elle pose les conditions de la consolidation d’une véritable indépendance politique tout en éveillant l’attention sur les limites d’un discours convenu sur les valeurs fondatrices du vivre-ensemble. Elle initie un débat d’ idées toujours actuel et auquel les forces impérialistes ont opposé une fin de non-recevoir.

Lire la suite...