L'image de l'Afrique ternie par les intellectuels africains eux-mêmes.

Gervais Mboumba en compagnie de Carole Landry et, Alice Bénédicte venue spécialement des USA pour le lancement du livre: ''Baisse du niveau scolaire en Afrique''

On aurait pu dire que l'attitude d’hystérie affichée par des Noirs de France, face à la victoire d'Hollande, est une attitude qui s'apparenterait à celle qu'affichaient des populations noires analphabètes sur le sol africain, lors du passage du général de Gaulle, vers les années 1940. Ici, nous avons vu cette crème intellectuelle africaine de Paris qui chante, boit en l'honneur de François Hollande.

J'aimerais bien l'accepter comme tel, parce qu'Hollande peut exactement être le contraire de Sarkozy, au vu de la terreur que ce dernier a manifestée sur le sol africain en assassinant, Khadafi, en voulant assassiner Laurent Gbagbo, en l'emprisonnant à la Cour Pénale Internationale, en emprisonnant son épouse , son fils et tous les ministres de l'ancien gouvernement en Côte d'Ivoire...

Cependant, je constate avec beaucoup d'amertume que les intellectuels africains ressemblent aux petits bébés qui offrent un sentiment de joie à la victoire d'Hollande, alors que l'Afrique , leur continent est encore aux mains des colonisateurs. Au sortir de la passation de pouvoir entre sarkozy et Hollande, dont la pluie n'a pas manqué d'y mettre une petite touche à sa façon, c'est à ce moment que j'ai aperçu des têtes bien noires d’africains qui jubilaient en se présentant comme des bons petits cons pour saluer Hollande qui esquissait un geste fade sans même émettre un petit sourire. On a eu l'impression que François Hollande a été forcé d'être salué ou d'avoir à échanger quelques mots avec une bande d'Africains garnis de légèreté, jubilant dans une joie éhontée. Même le dispositif de sécurité a dû contraindre ces Noirs à pouvoir vite arrêter une telle scène. Il n'y a que le silence de mécontentement qu'on pouvait lire sur les visages des membres de la sécurité d'Hollande.

C'est pourquoi, en marquant une petite pause , je vais me demander, la tête froide, le cœur chaud, mais battant assez fort pour savoir ce que voulaient démontrer ces Noirs de France, alors que la position légitime n'est pas celle d'adorer Hollande comme un petit dieu, mais plutôt lui dire des vérités, parce que l'Afrique est malade. Si l'Afrique est malade qui l'a donc rendue dans cet état? Les mauvaises langues me diront que la faute est à partager, entre Africains et les autres. Mais les autres, lesquels? Ma réponse est claire, les autres c'est tous les partenaires économiques avec lesquels on exerce des relations de haute tromperie au détriment de l'Afrique et les africains. Nous avons de ressources économiques partout en Afrique. C'est le moment de parler aux autres, du devenir de notre continent. C'est le moment de dire des vérités aux autres. Nous sommes broyés depuis des siècles, depuis des années, et , la situation de l'Afrique n'a guère changé. Mais qui va donc la changer? Nos pauvres paysans? Nos pauvres mamans dans les champs trimant sous un soleil accablant et sous une suite intolérante d' intempéries pour transformer la terre avec des moyens et outils de travail dérisoires?

Mais, vous intellectuels africains surtout vous Noirs de France! Avez-vous un cerveau en patte d'arachides ou en patte de cacao? Ne me dites pas que je suis con en parlant ainsi. Ne me dites pas que je suis celui qui déverse des insultes sur des intellectuels africains:cette catégorie d'Africains au langage impoli devant des sages de nos villages en Afrique, parce qu'ils se croient plus intelligents que nos parents en Côte d'Ivoire, au Togo, au Congo-Brazzaville et Congo-Kinshasa, au Gabon, au Mali, au Sénégal, au Bénin, au Rwanda, au Burundi, au Burkina Faso, au, Niger, au Cameroun, en Centrafrique et j'en passe.....
Non ! chers intellectuels africains de France! Pendant que vous vous déhanchez sur un pas de danse hollandaise, il y'a lieu d'avoir une conscience et une pensée aux parents que je viens de citer dans tous ces pays d'Afrique francophone et même anglophone, car ces parents à nous tous sont totalement abandonnés par des faux intellectuels, inconscients et jouant à l'immaturité et à l'amateurisme, pendant que l'Afrique sombre, à cause de vos faiblesses devant ceux qui viennent piétiner l'Afrique.
Je ne saluerai Hollande qu'après avoir vu un bon résultat par rapport au respect des normes en matière de coopération bilatérale. La France n'a pas d'amis, mais uniquement des intérêts. Que dire de tous ces hommes que je vois défiler au premier gouvernement de François Hollande? Sont-ils des bons samaritains pour l'Afrique? Doivent-ils libérer Laurent Gbagbo , son épouse, son fils et tous ses collaborateurs?
Doivent-ils comprendre les Africains avertis qui n'ont plus envie de coopérer avec une France des bandits, de voleurs et criminels au chevet d'un grabataire continent l'Afrique, en lui emportant tout le grenier? Et les enfants d'Afrique: avec quoi les nourrir?
Ainsi, vous intellectuels africains en France et même partout ailleurs! L'heure a sonné de dire des vérités aux autres!

Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme.