Africa Libré

L'autre actualité africaine

Fri11162018

Last update06:17:28 AM GMT

Back Politique Libéria L'ONU salue les progrès du Liberia depuis la fin des guerres civiles

L'ONU salue les progrès du Liberia depuis la fin des guerres civiles

  • PDF


MONROVIA - Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU, en visite ce week-end au Liberia, a salué les progrès réalisés par ce pays, notamment au plan économique, depuis la fin en 2003 d'une série de guerres civiles ayant fait quelque 250.000 morts en 14 ans.

La délégation onusienne de 15 membres, conduite par l'ambassadrice américaine Susan Rice, s'est entretenue samedi avec la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, avec laquelle elle a abordé plusieurs questions, dont le développement, la sécurité, la justice et l'éducation dans le pays.

A l'issue de l'entretien, Mme Rice a affirmé à la presse que le Conseil de sécurité se félicitait des progrès considérables réalisés par le Liberia en près de dix ans, depuis la fin du conflit qui a ravagé le pays de 1989 à 2003.

Même sur une plus longue période de temps, c'est tout à fait évident que le Liberia a fait des progrès considérables depuis la fin de la guerre civile, a-t-elle déclaré.

Elle a toutefois exhorté les autorités libériennes à relever les défis qui se posent en termes de sécurité, et à renforcer les capacités des acteurs de la Justice et de la Sécurité de ce pays de quelque 4 millions d'habitants dont la majorité vit dans la pauvreté.

Devant la presse, la présidente Ellen Johnson Sirleaf a indiqué espérer que dans un délai de trois ans, le Liberia pourra prendre en charge sa sécurité.

Actuellement, le pays dépend fortement des quelque 8.000 hommes de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul) créée en 2003 pour l'aider à se stabiliser au sortir du conflit. L'armée libérienne (2.400 hommes selon des estimations officielles), totalement recréée et formée par les Etats-Unis après les guerres civiles, n'est toujours pas opérationnelle.

Susan Rice a par ailleurs salué les personnels de la Minul pour leurs efforts dans le cadre de leur mandat pour la promotion de la paix et de la sécurité.

Dimanche, la délégation du Conseil de sécurité s'est rendue à Kortu, à quelques kilomètres de Monrovia, où la Minul soutient un projet en faveur de l'abandon des mutilations génitales féminines et pratiques traditionnelles néfastes, qui étaient courantes dans la localité, a constaté un correspondant de l'AFP.

Le projet, lancé en août 2011 avec une cinquantaine de bénéficiaires, offre à des femmes et filles des formations notamment en couture, teinture, fabrication de savon, pour qu'elles puissent mener des activités génératrices de revenus et abandonner la pratique de l'excision, a expliqué Thabita Mbugua, chef du bureau de la Minul pour le comté de Montserrado, qui abrite Kortu.

Selon un porte-parole de l'ONU, après le Liberia où elle est arrivée vendredi, la délégation du Conseil de sécurité se rendra en Côte d'Ivoire et en Sierra Leone dans le cadre d'une tournée jusqu'au 24 mai.


(©AFP / 20 mai 2012 20h27)