Africa Libré

L'autre actualité africaine

Sun09242017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Société

Société

Sénégal : pour l’enseignement de la pensée de Cheikh Anta Diop à l’école

  • PDF

Le président Macky Sall a demandé au gouvernement d’engager « dans les meilleurs délais » la réalisation d’un projet de valorisation de Thieytou, village natal du professeur Cheikh Anta Diop, dont le trentième anniversaire de la mort est célébrée cette année, a-t-on appris de source officielle, mercredi.

Le chef de l’Etat a demandé au gouvernement d’engager, « dans les meilleurs délais, la réalisation d’un projet de valorisation du village de Thieytou, qui devra intégrer l’édification d’un centre de documentation et d’exposition sur sa vie et son legs », rapporte le communiqué du conseil des ministres tenu le même jour.

En intervenant à la réunion gouvernementale, le président Macky Sall a saisi « l’occasion de la commémoration du trentième anniversaire de sa disparition, pour rendre, au nom de la nation, un vibrant hommage au professeur Cheikh Anta Diop, un savant d’exception, qui a fortement contribué au rayonnement scientifique, politique et culturel du Sénégal, de l’Afrique et du monde noir ».

« A ce titre, le président de la République demande au gouvernement, en particulier aux ministres chargés des Infrastructures, de l’Enseignement supérieur, de l’Education et de la Culture, de promouvoir auprès des jeunes et des étudiants notamment les œuvres, enseignements et recherches de cet illustre fils du Sénégal », ajoute le communiqué.

Cheikh Anta Diop (1923-1986) est un savant doublé d’un homme politique, dont les thèses sur l’antériorité des civilisations noires et l’origine négro-africaine du savoir ont nourri sa vision du panafricanisme.

Historien et anthropologue, il fut un égyptologue réputé, dont les travaux ont contribué à mettre en exergue l’apport de l’Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiale.

BK/ESF

Militaire français accusé d'agression sexuelle au Burkina : le père d'une fillette entre le choc et la colère

  • PDF

Ben Ouédraogo le père d'une des deux fillettes qui aurait été agressée sexuellement par un militaire français, s'entretient avec l'AFP le 3 juillet 2015 à
Ouagadougou (AFP)
Calme mais visiblement éprouvé, Ben Ouédraogo ressasse inlassablement l'agression sexuelle présumée infligée à sa fille par un soldat français dimanche à Ouagadougou : "Je suis abasourdi.Ça fait trois jours que je ne dors pas", raconte-t-il à l'AFP.

Lire la suite...

Akon lance « Lighting Africa », la nouvelle énergie de l’Afrique

  • PDF

Depuis février 2014 Akon a lancé Lighting Africa, un projet titanesque qui vise à fournir de l’énergie solaire à travers tout le continent ; il faut juste qu’elle soit installée, exploitée et entretenue par chaque localité.

« Le plus dur à été de mettre tout le monde d’accord puisque au début les gens pensaient que c’était juste une fondation « slash » un grand mouvement… Mais nous on veut fournir du travail dans chaque zone impliquée. On est arrivé à la conclusion que l’Afrique devait être lasse de la charité, donc on s’est dit : “Et si on leur donnait simplement du travail pour qu’ils puissent se nourrir eux-mêmes ?” » déclarait Akon sur CNN début juin.

Lire la suite...

Les «naufragés culturels» et la lutte pour la libération de l'Afrique

  • PDF

Un jour, un compatriote camerounais, après avoir suivi les échanges sur mon mur Facebook, me dit : « Tu sais Patrick, Cheikh Anta Diop, avant sa mort, était devenu “aigri”. Il n’arrivait plus à supporter ses frères africains... » « Pourquoi, dis-tu cela? lui ai-je demandé ». Parce que, m’expliqua-t-il, Diop s’était rendu compte, après tout le sacrifice qu’il avait consenti pour sortir l’Africain de la noirceur de l’aliénation dans laquelle il baignait, que rien n’avait changé; que l’Africain était toujours aussi aliéné et mystifié par la civilisation occidentale. Cet Africain ne pouvait et ne peut voir le monde autrement qu’à travers les lunettes du colon. Peu avant sa mort, le savant africain (Cheikh Anta) dira à son ami Jean Ziegler : « Tu vois, moi, aujourd'hui je ne suis plus rien qu'un psychiatre pour des “naufragés culturels.”»

Lire la suite...

Dérapage sur Mouv' à propos des tournantes : au-delà du scandale, un problème de langue

  • PDF

Dans sa première chronique sur Mouv', Jean-Pascal Zadi a associé "les partouzes du Carlton" avec des escorts et les tournantes. Immédiatement, ses propos ont provoqué un tollé sur internet, d'aucuns condamnant le fait qu'il ait dit que les tournantes puissent être consenties. Pour Elodie Mielczarek, sémiologue, il faut dépasser le sens univoque que l'on veut bien donner aux mots.

Lors de son édito "caustique", ainsi que le définit Mouv', Jean-Pascal Zadi a comparé les "parties fines" de DSK avec les "tournantes" des banlieues. Une équivalence qui a choqué, notamment sur internet. Revenons sur ce "dérapage" pour décrypter et comprendre ce qui est réellement sous-entendu.

 

Lire la suite...

L’Europe impose à l’Afrique un traité pire que le TAFTA

  • PDF

L’Union Européenne a signé avec seize pays d’Afrique de l’Ouest un accord dit de partenariat économique. Pire que le Traité transatlantique avec les Etats-Unis, l’APE est un blanc-seing donné par la Commission européenne aux multinationales pour piller les ressources et le marché africains. Un appel est lancé pour appeler les élus européens à ne pas ratifier cet accord.

Lire la suite...

Africa-United, plus qu'un reve, une évidence !

  • PDF

L'Afrique, notre grande Afrique, terre de ces indésirables divisés pour mieux être régentée.

Je me permets de paraphraser le grand et l'illustre Dr Martin Luther King. J'ai un rêve Aujourd'hui! Je rêve qu'un jour, l'Afrique décide de s'unir et de regarder le monde, pour enfin lui dire "je réunis mes enfants pour aller de l'avant et reprendre ce qui me revient de droit", voici la phrase qui apparaît dans mes rêves.

Lire la suite...

Inquiétant incident sur le vol de la SN Brussel Airlines Indignation face à l'insoutenable comportement des forces de l'ordre, à la lisière du racisme

  • PDF

Le samedi 15 février 2014 dans la matinée, Madame Gisèle Mandaila, députée parlementaire bruxelloise, a été témoin d'un rapatriement forcé tumultueux à bord du vol de la SN Brussel Airlines en partance de Bruxelles vers Kinshasa. Voulant s'enquérir de la situation de la dame expulsée en détresse, la situation a dégénéré. Madame Gisèle Mandaila ainsi que 4 autres passagers seront pris à partie par les forces de police belge, traînés sans ménagement hors de l'avion, outrageusement insultés et feront l'objet d'une arrestation administrative.

Sans céder à l'opportunisme politique ni préjuger du fond de l’affaire, le déni de l'immunité parlementaire de la députée bruxelloise, l'atteinte à l'intégrité physique ainsi que le traitement humiliant et vexatoire infligé à l'élue politique et aux 4 autres passagers par des auxiliaires de la loi sont autant d'atteintes à la dignité humaine qu'aux lois de la démocratie. Cet incident a choqué l'opinion publique et interrogé sur les valeurs que nous avons en partage.

Lire la suite...