Africa Libré

L'autre actualité africaine

Fri09212018

Last update06:17:28 AM GMT

Back Société Afrique du Sud Un Africain, un Arbre...

Un Africain, un Arbre...

  • PDF
Un Africain, un Arbre


Le Projet ‘’UN AFRICAIN, UN ARBRE’’ est une idée des administrateurs du groupe Facebook Développement Agricole et Protection du Monde Rural. Ce projet va consister à mettre en terre en Afrique autant d’arbres que de membres inscrits dans le MAP.

Ce projet a pour objectif :

-    Participer au reboisement de l’Afrique,
-    Freiner les effets des changements climatiques sur l’Afrique,
-    Entrainer la population des zones rurales, périurbaines et urbaine à participer pleinement et efficacement aux actions visant à protéger l’environnement par la plantation et l’entretien des arbres.

Ce projet démarre au BENIN, le 24 juillet 2011 avec la participation de quatre (04) ONG partenaires du MAP notamment  Association des Volontaires pour le Développement Durable (AVD), ONG Environnement – Sanitaire (En-Sa), BENIN ECOTOURISM CONCERN (ECO-BENIN) et ONG IKODI. La liste des partenaires reste toujours ouverte.

La stratégie mise en place au BENIN pour démarrer l’opération est basée sur la pleine participation des populations.
Il a été choisi pour l’opération, la Commune d’Abomey-calavi. En effet, cette dernière est située proche de la capitale économique du BENIN (Cotonou) et subit son influence. Cette Commune est devenue pour une commune dortoir pour les personnes exerçant à Cotonou. Ainsi, on assiste à la naissance de nouveaux quartiers avec de nouvelles bâtisses dépourvus d’arbres ce qui entraine un réchauffement de la zone, des chaleurs dans les maisons et l’utilisation croissante de l’énergie électrique pour faire tourner les ventilateurs, les climatiseurs... On est face à des quartiers sans ombrages. D’où le choix de cette Commune pour le démarrage de ce projet.
Les arbres seront plantés dans les concessions et devant les maisons. En fait, le constat est que la plupart des populations de cette zone construit leur maison et coupe des arbres sans penser à reboiser.

Présentation de la Commune d’Abomey-Calavi (extrait de http://www.gouv.bj/spip.php?article132)

Situation géographique et administrative

La commune d’Abomey Calavi, située dans la partie sud de la République du Bénin et du département de l’Atlantique, est limitée au nord par la commune de Zè, au sud par l’océan Atlantique, à l’est par les communes de Sô-Ava et de Cotonou, et à l’ouest par les communes de Tori-Bossito et de Ouidah. C’est la commune la plus vaste du département de l’Atlantique dont elle occupe plus de 20%. Elle s’étend sur une superficie de 539 Km2 représentant 0,48% de la superficie nationale du Bénin.
Abomey–Calavi fut historiquement un démembrement du royaume d’Abomey. Il a été créé par ce dernier afin d’être plus proche du comptoir de Cotonou pour les transactions commerciales.
La commune d’Abomey Calavi compte soixante dix (70) villages et quartiers de ville dirigés par des chefs de villages ou de quartiers de ville et répartis sur neuf (09) arrondissements que sont : Calavi Centre, Godomey, Akassato, Zinvié, Ouèdo, Togba, Hêvié, Kpanroun et Golo-Djigbé. Chacun des arrondissements est dirigé par un chef d’arrondissement (CA) élu. Le Conseil Communal actuel a été installé en 2003 et compte 25 conseillers (dont trois femmes) et au sein duquel ont été élus le Maire et ses deux Adjoints.

Cadre physique

Relief, climat et hydrographie

La commune d’Abomey Calavi a un relief peu accidenté. Les principaux traits caractéristiques sont : une bande sablonneuse avec des cordons littoraux, un plateau de terre de barre et des dépressions.
Le climat est de type sub-équatorial marqué par deux saisons pluvieuses et deux saisons sèches.
Le réseau hydrographique est constitué essentiellement de deux plans d’eau que sont le lac Nokoué et la lagune côtière. Par ailleurs, la commune dispose d’une façade maritime juxtaposée à la lagune côtière, des marais, des ruisseaux et des marécages. Tout cela lui offre des potentialités touristiques et halieutiques.

Sols et végétation

La plus grande partie du territoire de la commune d’Abomey Calavi est occupée par des sols ferrugineux tropicaux et des sols sablonneux peu propices à l’agriculture. Les sols hydromorphes très inondables n’occupent qu’une petite partie au nord du territoire. Les terres cultivables sont estimées à 464,5 Km2.
Le couvert végétal de la commune varie selon les faciès traversés. Ainsi, on y rencontre la mangrove à palétuviers dans la zone côtière, une savane dégradée sur le plateau, des cultures maraîchères le long des marais et un groupement herbeux dans les marécages et le long des berges du lac Nokoué.

Milieu humain

Le recensement général de la population en 2002 indique pour la commune de Calavi 307.745 habitants soit 21% de la population des départements de l’Atlantique et du Littoral. 74,12% de cette population vivent dans les centres urbains et 25,88% dans les milieux ruraux. Les femmes représentent 51,37% de la population totale de la commune. D’une densité moyenne de 571 habitants par Km², cette population est inégalement répartie dans les neuf arrondissements. L’arrondissement de Godomey concentre à lui seul plus de la moitié de la population de toute la commune. Par contre, les arrondissements de Togba et de Kpanroun sont les moins peuplés. La croissance démographique est de 5,84% en milieu urbain et de 2,89% en milieu rural. La commune d’Abomey –Calavi subit aujourd’hui l’influence de la proximité de Cotonou, la capitale économique. En effet, l’exiguïté du site de Cotonou et sa forte population conduit à une extension vers Abomey –Calavi.
L’ethnie dominante dans la commune est le Aïzo, mais les migrations récentes ont permis l’installation d’autres ethnies comme les Fon, les Toffin, les Yoruba, les Nagot, les Goun et autres.
Les religions les plus pratiquées sont le christianisme, les religions traditionnelles, l’islam et autres.

 

Gautier Montcho membre Actif du Mouvement d'Action Panafricain

Administrateur de la section Développement Agricole et Protection du Monde Rural.