Africa Libré

L'autre actualité africaine

Mon07232018

Last update06:17:28 AM GMT

Back Société Afrique du Sud Afrique du Sud: décès de Magnus Malan, ministre de la Défense sous l'apartheid

Afrique du Sud: décès de Magnus Malan, ministre de la Défense sous l'apartheid

  • PDF
Magnus Malan



JOHANNESBURG — Le général sud-africain Magnus Malan, qui fut ministre de la Défense sous le régime de l'apartheid, est mort lundi à l'âge de 79 ans, a annoncé sa famille.


"Le général Magnus Malan est mort paisiblement tôt ce matin (lundi) à son domicile. Il laisse son épouse, avec qui il était marié depuis 49 ans, ainsi que trois enfants et neuf petits-enfants", a indiqué sa famille dans un communiqué.

Magnus Malan était un "dur" du Parti national --le parti inspirateur de l'apartheid-- devenu chef de l'armée sud-africaine en 1976, puis ministre de la Défense de 1980 à 1991, à une époque où l'armée était omniprésente sur la scène politique sud-africaine.

A ce poste, le général Malan devait jouer un rôle capital à une époque où toute la politique de Pretoria n'avait qu'un but: résister à "l'assaut total" que le Congrès national africain (ANC) et son allié le Parti communiste sud-africain (SACP), à l'époque interdits, étaient censés livrer contre le pouvoir en place.

Jusqu'à sa retraite, prise discrètement peu avant les premières élections multiraciales de 1994, il s'est battu sans relâche contre l'octroi de tout droit politique aux Noirs.

En 1984, il a reconnu que l'armée secondait la police pour mater les troubles politiques, puis, en 1987, que les troupes sud-africaines avaient participé à la guérilla contre le gouvernement angolais.

En 1988, sa participation aux négociations devant aboutir à l'indépendance de la Namibie et au retrait des troupes cubaines et sud-africaines d'Angola, a marqué l'apogée de sa carrière.

Deux ans plus tard, en 1990, ont surgi les premières accusations sur sa responsabilité dans les opérations paramilitaires qui ont ensanglanté le KwaZulu (est) à partir de 1985.

Il a alors été muté aux Affaires Forestières après un scandale révélant que le pouvoir avait financé le parti zoulou Inkatha (IFP) de Mangosuthu Buthelezi, adversaire de l'ANC.

Après la fin de l'apartheid, il est passé en jugement pour avoir implicitement approuvé un massacre de civils perpétré en 1987 au KwaZulu. Il a finalement été acquitté en 1996.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.