Africa Libré

L'autre actualité africaine

Mon06262017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Société Egypte

Société

Egypte, Mohamed Morsi vante l’axe égypto-saoudien, "la force de la Oumma"

  • PDF

Le président égyptien, Mohamed Morsi, a déclaré que la force de l’Egypte et de l’Arabie Saoudite est celle de la nation arabo-musulmane, appelant à l’investissement dans son pays qui présente "des opportunités prometteuses dans différents domaines". 

Morsi qui est en visite actuellement en Arabie saoudite, pour participer au sommet économique qui se tiendra à Riad lundi soir, a affirmé lors de sa rencontre avec le conseil égypto-saoudien des hommes d’affaires, "la force et la solidité des relations fraternelles et étroites entre le Royaume saoudien et l’Egypte à travers l’histoire, à tous les niveaux officiels et populaires, étant les deux ailes de la nation arabo-musulmane". "Leur force est celle de la Oumma" (ndlr : nation), a-t-il dit, selonarabic.upi

La colonie égyptienne en Arabie saoudite est la plus importante colonie à l’étranger, et les investissements saoudiens occupent la première place des investissements arabes et étrangers en Egypte, a ajouté le chef de l’Etat égyptien. 

Il a évoqué l’instauration d’un pont terrestre qui relie l’Egypte à l’Arabie Saoudite, et d’une ligne ferroviaire entre Alexandrie et Assouan dans une première étape, qui reliera par la suite le Centre et le Nord de l’Afrique.

Le Président Morsi dont le pays connait des troubles du fait de la situation économique déplorable après la révolution du 25 janvier, ayant fait tomber l’ancien président Hosni Moubarak, a souligné qu’il existe 300 mille hectares dans la côte Nord prêts à être plantés, ajoutant qu’il appuie l’idée de l’instauration d’une flotte de pêche en Egypte en vue de l’exploitation de plus de 500 km de côtes, et de tirer profit de la riche production halieutique dans le lac Nasser.

Egypte, l’état du Sinaï

  • PDF

Un jeune égyptien vide un sac de maïs après un raid de la sécurité égyptienne chez lui, dans le petit village de Sheikh Zuweid, dans le Sinaï, le 10 août 2012 (Photo: AFP - Mostafa Abulezz)On ne mentionne le Sinaï des bédouins, des oliviers et du sable sans fin que lorsqu'on évoque la guerre d'octobre 1973, les explosions à Taba et à Sharm al-Sheikh, le mur de séparation à la frontière avec Gaza, et les explosions des conduites du gaz pour Israël. En temps normal, on ne parle que de Sham el-Sheikh. C'est là que vivait le président déchu Hosni Moubarak et où affluent les touristes.

Lire la suite...