Africa Libré

L'autre actualité africaine

Tue05232017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Société Mauritanie

Société

Vous avez dit abolition de l'esclavage... Depuis quand?

  • PDF

L’esclavage survit à son abolition

Alors que François Hollande, a commémoré l’abolition de l’esclavage, rappelant que le préjudice ne pourra jamais être réparé, quelques jours auparavant 1100 esclaves salariés modernes trouvaient la mort suite à l’effondrement d’un immeuble au Bengladesh dans lequel ils travaillaient sans relâche, à coup de cravache, payés misérablement, afin que les riches puissent vendre pour quelques euros, des habits «à la dernière mode».  Le 10 mai 2013 Radio-France-Culture commémorait à sa façon la journée internationale de l’abolition de l’esclavage pourtant encore bien présent sur tous les continents (1).

«L'esclavage existe bel et bien en Mauritanie», c’est par ces mots, exprimés durant la Convention de mai 2012, que Messaoud Ould Boulkheir, président du Parlement, répondait aux Mauritaniens qui réfutaient l'existence d'un tel crime contre l’humanité sur les terres mauritaniennes. Des travaux réalisés par les associations mauritaniennes de défense des Droits de l'Homme, ont affirmé la réalité de l'esclavage.».

Lire la suite...

Du péché commit par dissidence.

  • PDF

Dans son très célèbre ouvrage de philosophie politique, Discours de la servitude volontaire, Etienne de la Boétie s’interroge sur ce paradoxe : l’homme est né libre, il aime la liberté et pourtant, partout, il est dans les fers. La Boétie distingue trois causes profondes à cette servitude. Les deux premières sont l’habitude et l’abrutissement du peuple, que nous ne détaillerons pas ici. La troisième cause, en revanche, concerne directement notre sujet.

Lire la suite...

Dans la tête de l'ennemi.

  • PDF

 Un continent convoité et déchiré par Philippe Rekacewicz, juillet 2004Dans le cadre d'une réflexion sur l'édito d'Africa-libre (Le Sahel dans tout les sens) le groupe de communication du Mouvement d'Action Panafricain présente : Dans la tête de l'ennemi par Nayra Cimper

1. Le postulat :

Pour combattre un ennemi ou pour se défendre et résister contre sa violence, il faut comprendre où se situe ses intérêts et de quelle nature ils sont faits.
Il est impératif d'être capable de se mettre à sa place et de réfléchir comme lui , si on prétend être en mesure d'anticiper ses réactions et ou de les provoquer délibérément.

Quand on veut avoir une chance de venir à bout d'un adversaire ou de plusieurs, et qu'une situation d'une extrême dangerosité pour la conservation et la préservation de la vie humaine se présente, on est en droit d'établir une hiérarchisation de la menace qui guette.

Si la volonté est réelle, l'action doit obligatoirement suivre, pour déterminer la tangibilité de l'idée qui la soutenait au départ, de sa justesse et de son bien fondé.

Cette nécessité est d'autant plus prégnante, quand on est déjà et à bien des égards sous l'autorité d'une partie de ces ennemis potentiels.

Lire la suite...

L'incroyable cavalcade vers le châtiment ….

  • PDF

A brides abattues , des légions s'avancent dans le désert du Sahara , chacune d'elles portant en son sein une improbable mission qui va se transformer en une formidable épopée...

Ainsi, aurait pu commencer le récit, relatant l'aventure des premiers hommes, qui émigrèrent pour propager la parole de Dieu. Ainsi ne commencera pas le récit que je m'en vais vous faire...

Lire la suite...

L'Hérault de la liberté: Nous n’avons pas touché le fond, nous y sommes !

  • PDF

Quand une société érige en philosophe un type comme BHL, et ses clones, qui ne s'avèrent être que des boulimiques de formules prédigérées par d'autres et qui se gavent ensuite de substances avariées pour venir nous les vomir en pensées fumantes et nauséabondes,

Lire la suite...

L’ONU pourrait reconnaître l’existence des droits sexuels pour les enfants de 10 ans!

  • PDF



NEW YORK, 30 mars (C-FAM) la commission de l’ONU sur la population et le développement est en train d’étudier un document visant à faire bénéficier de droits sexuels et procréatifs pour les enfants à partir de 10 ans.

Même le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon y est favorable. Dans une déclaration publiée récemment, il affirme : « les jeunes, comme toutes les autres personnes, partagent un droit humain à la santé qui inclut les droits à la santé sexuelle et procréative. ».

Lire la suite...