Africa Libré

L'autre actualité africaine

Fri11242017

Last update06:17:28 AM GMT

Back Société

Société

Les Bombes Des Hélicoptères De La MONUSCO Ensevelissent Huit Membres D’une Famille Paysanne De Gisigari

  • PDF

C’était Lundi, sur le coup de 10h37′ qu’une violente explosion a été entendue à partir des collines surplombant Kibumba et Rumangabo) sur un rayon de 80 km. On a mis tout l’après-midi du Lundi et tout l’avant-midi de mardi, pour en arriver à la conclusion suivante : Martin Kobler et Joseph Kabila ont décidé de poser un acte suffisamment spectaculaire, afin, d’une part, de la soumettre aux représailles pour n’avoir jamais décrié l’harmonie dans laquelle elle vivait avec le M23 depuis près de deux ans qu’ils cohabitent et, d’autre part,  de paniquer cette population de tout les Territoires longtemps dirigés par le M23 (à 87 % rwandophone) et de la contraindre ainsi à se réfugier en Ouganda dans les mêmes camps de refugiàs ou des congolais viennent de passer plus de 17 ans, sans que le gouvernement congolais les réclame!

 

Lire la suite...

Maroc, embrasse-moi si tu peux !

  • PDF

Mon Maroc,

Tu as libéré un pédophile. J’ai été révolté, choqué, et mis plusieurs jours avant d’accepter que cela soit réel. J’ai voulu te couper de moi, tout comme le cordon ombilical qui lie l’enfant à sa mère. Que je trouve une sorte d’indépendance, loin de tout attachement de toi.

Je ne me suis pas prononcé, pourtant j’ai voulu pleurer les victimes. Et cracher ma haine envers ta justice.

Lire la suite...

Attaque terroriste à Nairobi : la plupart des otages secourus

  • PDF

La plupart des otages séquestrés à l'intérieur du centre commercial Westgate de Nairobi ont été secourus, a annoncé dimanche un porte-parole des Forces de défense du Kenya (KDF), Cyrus Oguna, cité par la presse locale. Il a confié à la chaîne kenyane KTN que la plupart des otages avaient été secourus. Les KDF ont également transmis cette information sur Twitter, ajoutant que "les forces de sécurité ont pris le contrôle de la majeure partie du bâtiment".

Lire la suite...

Comment l’Afrique lutte contre les sacs en plastique?

  • PDF

La Mauritanie et le Mali, après d’autres, ont interdit, le 1er janvier 2013, la production, la détention, l’importation, la commercialisation et l’utilisation de sacs en plastique. Ces mesures, si elles paraissent drastiques, sont à la hauteur du fléau. 500 milliards. C’est le nombre de sacs qui seraient consommés chaque année sur la planète d’après l’association anglo-saxonne « Reuse it ».

Lire la suite...

Vous avez dit abolition de l'esclavage... Depuis quand?

  • PDF

L’esclavage survit à son abolition

Alors que François Hollande, a commémoré l’abolition de l’esclavage, rappelant que le préjudice ne pourra jamais être réparé, quelques jours auparavant 1100 esclaves salariés modernes trouvaient la mort suite à l’effondrement d’un immeuble au Bengladesh dans lequel ils travaillaient sans relâche, à coup de cravache, payés misérablement, afin que les riches puissent vendre pour quelques euros, des habits «à la dernière mode».  Le 10 mai 2013 Radio-France-Culture commémorait à sa façon la journée internationale de l’abolition de l’esclavage pourtant encore bien présent sur tous les continents (1).

«L'esclavage existe bel et bien en Mauritanie», c’est par ces mots, exprimés durant la Convention de mai 2012, que Messaoud Ould Boulkheir, président du Parlement, répondait aux Mauritaniens qui réfutaient l'existence d'un tel crime contre l’humanité sur les terres mauritaniennes. Des travaux réalisés par les associations mauritaniennes de défense des Droits de l'Homme, ont affirmé la réalité de l'esclavage.».

Lire la suite...

Le rôle méconnu des africains dans libération de la France durant la deuxième guerre mondiale

  • PDF

Les anciens combattants africains ont joué un rôle majeur dans la fin de la seconde guerre mondiale, précisément dans la libération de la France. Mais ce rôle est méconnu et occulté par l’histoire telle qu’on nous la montre aujourd’hui. D’âpres l’histoire qu’on enseigne un peu partout officiellement, le général de Gaulle est présenté comme un héros qui a fait un appel un certain 18 juin, déclenchant ainsi la résistance qui permit de libérer la France.
Alors que l’histoire montre qu’en réalité, le général de Gaulle a déserté l’armée. Face aux problèmes et aux difficultés dont souffrait l’armée Française face aux allemands, la France l’a envoyé en pleine deuxième guerre mondiale en mission pour la France du coté de Londres pour y chercher du soutien ou de l’aide, Il a profité de cette mission qui lui avait été confiée par son gouvernement à l’époque pour fuir la France et rester du coté de Londres avec le secours des britanniques.

C’est de la qu’il fit son fameux appel du 18 juin 1940, toujours avec un coup de main des britanniques. C’est de la qu’il fit son fameux appel du 18 juin 1940, toujours avec un coup de main des britanniques. Mais le problème est le suivant : en temps de guerre, lorsqu’un pays en domine un autre, il est courant que ce pays (ici l’Allemagne nazie) qui attaque, s’approprie tous les moyens de communications et les medias d’état (Télévision, Radio, etc.) du pays dominé.


C’est pourquoi l’appel du 18 juin 1940, n’a pas été entendu en France le jour même, car les communications (médias, tv, radios, etc..) étaient en majeure partie contrôlées par les allemands. Son appel est passé dans quelques petits groupuscules de résistants isolés, puis bien plus tard mais les gens (resistants, etc..) ne pouvaient rien face à la puissance de l’Allemagne.


Ayant constaté sa fuite et ayant constaté qu’il a déserté, le gouvernement de Vichy a pris contre de Gaulle les mesures suivantes :

- 19 juin 1940 : Ordre de regagner la France
- 22 juin 1940 : Annulation de la nomination de Charles de Gaulle au rang de général de brigade
- 23 juin 1940 : Charles de Gaulle admis à la retraite d'office
- 27 juin 1940 : Ordre de se constituer prisonnier sous cinq jours
- 4 juillet 1940 : Le tribunal militaire de Toulon condamne de Gaulle à quatre ans de prison, 100F d'amende, ainsi qu'à être déchu de la nationalité française.
- 2 août 1940 : le tribunal militaire de Clermont-Ferrand condamne " l'ex-général de Gaulle " à mort par contumace. Il est reconnu coupable de " désertion " et de s'être " mis au service d'une puissance étrangère ".

Suite à toutes ces mesures prise contre lui, de Gaulle ne pouvait plus rentrer au pays, car il savait toutes les sanctions qui l’attendaient. Quant aux élites françaises de l’époque, elles collaboraient avec l’occupant allemand.

C’est en Afrique que De Gaulle finit par trouver des gens pour répondre a son appel, car l’appel a été entendu dans les colonies. Le Guyanais Félix Eboué, gouverneur du Tchad à l’époque, va se rallier à son appel à libérer la France. Il sera nommé par De Gaulle, gouverneur général de l’AEF (Afrique Equatoriale Française) le 12 novembre 1940. L’Afrique Equatoriale Française était un ensemble de colonies francaises formé du Gabon, Moyen-Congo, Tchad, Oubangui-Chari, etc..

Felix Eboué et ses adjoints vont faire des recrutements de combattants africains pour former une armée de libération de la France. Ces combattants africains seront appelés tirailleurs. Pourquoi étaient-ils appelés tirailleurs ? Eh bien le terme tirailleurs vient de l’expression "Tire-Ailleurs", c'est-à-dire ceux qui ne savent pas tirer ou viser correctement. Ce terme de Tire Ailleurs était employé pour designer des personnes sans formation militaire réelle, recrutées sur le tas et engagées dans l’armée. Ce terme était employé pour désigner les combattants africains car en effet, les combattants africains recrutés n’avaient reçu aucune formation militaire, et ne savaient donc pas manipuler ou manier les armes (viser, tirer, etc.) correctement.

Durant la première guerre mondiale des africains avaient déjà sommairement sur le tas pour participer à la guerre. Et comme ils embarquaient souvent par le Sénégal pour rejoindre les fronts de bataille en Europe, ils récurent tous le nom de tirailleurs sénégalais (comme si ils étaient tous sénégalais).
Félix Eboué et ses adjoints vont réussir à recruter et organiser stratégiquement au moins 40000 africains à l’intérieur des colonies de l’AEF pour former les premières forces armées de libération de la France.

La véritable résistance et la libération de la France est venue des « nègres » d’Afrique dans l’AEF .D’autres combattants africains étaient aussi progressivement recrutés en AOF (Afrique Occidentale Française), en Afrique du nord, aux Antilles, etc.

Ces combattants africains devaient, en passant par le Tchad, traverser tout le désert Sahara en affrontant les Forces allemandes de l’Afrika Korps aux ordres de Rommel. La bataille décisive qui sonna le début de la défaite des allemands et par la même occasion le début de la fin de la guerre, et le début de la libération de la France, c’est la bataille de Bir Hakeim dans le désert libyen en 1942, où les forces françaises libres (composées essentiellement de personnes venues de l’Afrique et engagés au sein des Forces Françaises libres), ont vaincu de haute lutte les forces allemandes de l’Afrika Korps et leurs alliés.

Cette victoire a permis aux forces françaises libres, et à leurs alliés d’alors engagés dans la guerre, de déboucher en Tunisie, de débarquer au sud de la France et de commencer la libération de la France par le sud, jusqu'à arriver aux environs de Paris. Dans tous les territoires français, les gens qui avaient choisi de se rallier à la cause de la France se sont progressivement joints aux mouvements de libération.

La libération de la France est donc venue essentiellement de l’Afrique, et des gens issus des colonies et des territoires d’outre mer, auxquels se sont rajoutés les quelques mouvement de résistance clandestins en France même et en Europe , ainsi que les français (soldats ou non) qui ont rejoint progressivement les rangs des forces françaises libres et la résistance.

Les américains (qui sont présentés comme des libérateurs officiels de la France à cause de du débarquement en Normandie) ne sont arrivés que le 6 juin 1944, soit vers la fin de la Guerre. Mais au moment de l’arrivée des américains, le plus dur avait déjà été fait par les gens issus des colonies.

Des milliers parmi eux sont morts pour sauver la France mais jamais l’histoire française ne parle d’eux, et leur fait jamais de cérémonies d’hommages. Alors qu’il existe des cimetières de soldats africains sur le sol français même. Si ces gens n’avaient pas été là, les Français actuels auraient été des allemands, tout simplement.

 

Munsa Nzinga Kandombe, Artiste Psychanalyse Engagée

http://www.kamitewoman.com/

Le Panafricanisme est bien mal parti

  • PDF

Avec le conflit Malien, on peut constater que le panafricanisme n’existe, ni dans les institutions étatiques du continent, ni dans les organisations régionales (CEDEAO, UA, etc...).

Même devant un ennemi commun qui massacre les populations au nord du pays, les torture et les rend esclaves de doctrines moyenâgeuses, les politiques et les responsables de la société civile malienne sont incapables de parler d’une seule voix. Il en est malheureusement de même des institutions régionales ou sous régionales incapables d’assumer une quelconque identité africaine commune, étant, soit vassales des anciens colons, soit clouées dans l’immobilisme par leurs intérêts égoïstes propres.

Sur l’ensemble des pays africains, seul le Nigéria a répondu présent devant une agression qui perdure depuis plusieurs mois. Quel bel exemple de solidarité pour le continent !

Devant cet immobilisme et léthargie mélangés, le chef de l’état malien n’a que d’autre recours pour éviter de perdre les commandes, que de demander l’assistance des puissances militaires étrangères et de celle de l’ancien colonisateur tant décrié, et probablement avec raison dans d’autres circonstances.

Lire la suite...

Egypte, Mohamed Morsi vante l’axe égypto-saoudien, "la force de la Oumma"

  • PDF

Le président égyptien, Mohamed Morsi, a déclaré que la force de l’Egypte et de l’Arabie Saoudite est celle de la nation arabo-musulmane, appelant à l’investissement dans son pays qui présente "des opportunités prometteuses dans différents domaines". 

Morsi qui est en visite actuellement en Arabie saoudite, pour participer au sommet économique qui se tiendra à Riad lundi soir, a affirmé lors de sa rencontre avec le conseil égypto-saoudien des hommes d’affaires, "la force et la solidité des relations fraternelles et étroites entre le Royaume saoudien et l’Egypte à travers l’histoire, à tous les niveaux officiels et populaires, étant les deux ailes de la nation arabo-musulmane". "Leur force est celle de la Oumma" (ndlr : nation), a-t-il dit, selonarabic.upi

La colonie égyptienne en Arabie saoudite est la plus importante colonie à l’étranger, et les investissements saoudiens occupent la première place des investissements arabes et étrangers en Egypte, a ajouté le chef de l’Etat égyptien. 

Il a évoqué l’instauration d’un pont terrestre qui relie l’Egypte à l’Arabie Saoudite, et d’une ligne ferroviaire entre Alexandrie et Assouan dans une première étape, qui reliera par la suite le Centre et le Nord de l’Afrique.

Le Président Morsi dont le pays connait des troubles du fait de la situation économique déplorable après la révolution du 25 janvier, ayant fait tomber l’ancien président Hosni Moubarak, a souligné qu’il existe 300 mille hectares dans la côte Nord prêts à être plantés, ajoutant qu’il appuie l’idée de l’instauration d’une flotte de pêche en Egypte en vue de l’exploitation de plus de 500 km de côtes, et de tirer profit de la riche production halieutique dans le lac Nasser.